site web non officiel
Showing posts with tag: audi

Nouveaux diesels Bilan motorisation diesel…

Renault Clio 1.5 dCi 100 : Chameau l’artiste !

Après les versions 65 et 80 ch, le constructeur au losange dévoile la troisième déclinaison de son récent diesel 1.5-litre. Les Mégane et Clio héritent simultanément de ce nouveau « 100 ch » à turbo à géométrie variable et rampe commune de seconde génération. Les perspectives de la citadine Renault s’en trouvent élargies. Ce moteur cumule, il est vrai, tous les avantages : montées en régime rapides et énergiques, douceur de fonctionnement et faible appétit. La plage d’utilisation comprise entre 1 000 et 5 000 tours lui confère une étonnante élasticité. A tel point qu’il s’avère souvent inutile de rétrograder pour opérer un dépassement, par exemple. Même le confort sonore n’a pas été négligé : hormis quelques bourdonnements à froid, ce « dCi » évolue en toute discrétion. Taillée pour les longues distances, cette Clio gagne encore en polyvalence. Jamais brutale dans ses relances, convaincante côté performances, elle s’adapte à la ville comme à la route. Seul son tarif plutôt salé peut faire légitimement douter de sa rentabilité.
Renault Clio 1.5 dCi 100 Sport Dynamique 3p.
16 600 € (5 CV)
4 cyl., 8s, 1.5-litre, 100 ch, 180 km/h, 4,3 l/ 100 km.

Peugeot 307 Sport HDi 136 : La réponse du berger

Fruit de la collaboration entre Ford et Peugeot, ce nouveau diesel, fabriqué en France et récemment découvert sous le capot de la Focus C-Max, fait désormais le bonheur de la 307. Dérivé de la version 110 ch, le HDi 136 ch hérite d’une culasse à 16 soupapes, d’un système multi-injections (jusqu’à six par cycle) haute pression (1 650 bars) et d’un turbo à géométrie variable. Il jouit de la fonction overboost, mise au point par Ford. Elle génère une augmentation de couple de 20 Nm durant une vingtaine de secondes. Pour en bénéficier, lors d’un dépassement, par exemple, il suffit de solliciter fermement la pédale d’accélérateur et xxx. Associé à une boîte manuelle à six rapports, ce moteur se révèle très plaisant à l’usage. Les performances, revues à la hausse, lui permettent de rivaliser avec le TDI 140 de la VW Golf. Mais il se montre plus gourmand que son concurrent allemand. Durant l’essai, notre consommation moyenne tournait autour des 8 litres de gazole aux 100 km. En revanche, il possède un filtre à particules dont les périodes d’entretien ont été espacées (120 000 km au lieu de 80 000).
Peugeot 307 Sport HDi 136 5p.
23 400 € (8 CV)
4 cyl., 16s, 2-litres, 136 ch, 202 km/h, 5,4 l/ 100 km.

BMW 320 Cd : L’ivresse et la sobriété conjuguées

Longtemps réfractaire au diesel pour ses coupés, BMW se laisse peu à peu tenter. Après la 330 Cd présentée au salon de Detroit 2003, -un monstre de puissance (204 ch, 242 km/h) facturé près de 40 000 € , le constructeur bavarois dévoile une version plus modeste. Avec deux cylindres de moins et 150 chevaux « seulement », la 320 Cd vise un public beaucoup plus large. Au quotidien, pourtant, l’Allemande est une merveille d’agrément. Discret au démarrage, son quatre cylindres, associé à une boîte à six rapports, brille par sa souplesse de fonctionnement, ses montées en régime parfaitement linéaires et ses reprises plus vigoureuses que celles de la version essence équivalente (320Ci / 170 ch). Ses prestations exemplaires ne le pénalisent même pas à la pompe. Sur autoroute, par exemple, notre voiture d’essai s’est contentée de 6,6 litres de gazole aux 100 kilomètres. Bref, ce turbo diesel à injection directe et rampe commune offre aujourd’hui le meilleur rapport performances/ consommations de la catégorie 2-litres.
BMW 320 Cd
31 150 € (8 CV)
4 cyl., 16s, 2-litres, 150 ch, 221 km/h, 5,7 l/ 100 km.

 

Audi A4 cabriolet TDI

A mi-chemin entre les rondeurs du TT et le classicisme de l’A4, le cabriolet Audi allie caractère et élégance. Un design raffiné qui ne l’a pas empêché d’oser le mélange de la capote et du gazole. Un pari audacieux tant cette motorisation paraît incompatible avec la notion de plaisir de conduite en plein air. Mais en dépit des a priori, le résultat mérite le détour. Sobre et puissant, le V6 TDI restitue un bel agrément. Silencieux, il fait l’impasse sur les grondements. Restent les effluves nauséeux de carburant. Et là, peu de solutions hormis le pince-nez.
Audi A4 cabriolet TDI Pack Luxe Multitronic
43 630 € (10 CV)
V6, 24s, 2.5-litres, 163 ch, 226 km/h, 7,6 l/ 100 km